Risques d’incendie

Feu Maison Bois

Incendies maison bois : Halte aux idées reçues

On lit et on entend tout sur la résistance des maisons en ossature bois face aux incendies.

Du positif

D’un cĂŽtĂ©, la maison en bois prendra beaucoup plus de temps Ă  s’effondrer qu’une construction classique. En effet, il conserve ses capacitĂ©s mĂ©caniques de portance et garde beaucoup plus longuement que les autres matĂ©riaux.

Le bois transmet dix fois moins vite la chaleur du feu que le bĂ©ton, et mĂȘme 250 fois moins vite que l’acier.

Ce dernier ne peut pas exploser et se consume lentement. Il a une mauvaise conductivitĂ© thermique car il contient de l’eau, et une croĂ»te carbonisĂ©e se forme trĂšs rapidement. Elle va former une couche isolante qui va ralentir la combustion.

Lors d’une intervention sous une structure en bois, les pompiers peuvent intervenir pour une durĂ©e plus longue que pour des structures en acier ou en bĂ©ton.

De plus, le bois ne rejette aucune fumée toxique !

D’ailleurs, dans la majoritĂ© des cas, les assureurs n’appliquent aucune surprime pour l’assurance d’une construction en bois.

Mais du négatif aussi

De l’autre cĂŽtĂ©, contrairement Ă  un feu dit « classique », seuls les Ă©lĂ©ments de structure comme les poteaux, les poutres, …) de taille importante rĂ©sistent. Il y a de fortes chances qu’une fois le feu Ă©teint, vous ne puissiez plus rĂ©cupĂ©rer aucun bien. Lors d’un feu d’habitation classique, il est possible de maintenir le feu dans une zone de la maison et de stopper sa progression.